Resources

  • 9 results found

Sisonke South Africa submitted this shadow report in 2020 to the CEDAW committee as a complement to the fifth periodic report submitted by the South African government in October 2019.

Contents include:

En avril 2020, le NSWP a lancé une enquête mondiale pour comprendre l’impact du COVID-19 sur les travailleuses du sexe. L’enquête a reçu 156 réponses au total de 55 pays différents, dont 18 réponses provenaient de 11 pays – Australie, Bangladesh, Chine, Hong Kong, Myanmar, Népal, Nouvelle-Zélande, Singapour, Corée du Sud, Thaïlande et Vietnam – dans la région Asie et Pacifique.

Vous pouvez télécharger le rapport de 10 pages ci-dessus. Il est disponible en anglais, français, russe, espagnol et chinois.

Produced by NSWP and International Women’s Right Actions Watch Asia Pacific, this series of infographics, compiled in PDF format, aims to raise public awareness about the deeply negative impact of ‘End Demand’ laws on the human rights of sex workers, and to encourage collective action to demand State accountability for violations of sex workers’ rights.

This resource is available in English.

The Global Network of Sex Work Projects (NSWP) would like to take this opportunity to express its support for Dr. Tlaleng Mofokeng, who in July 2020 was appointed as the United Nations Special Rapporteur on the right of everyone to the enjoyment of the highest attainable standard of physical and mental health.

Este documento é uma versão traduzida autorizada e não-oficial do documento Community Guide: Shrinking Spaces and Silencing Voices produzido pela Global Network of Sex Work Projects (NSWP). A tradução é de responsabilidade da Agência Piaget para o Desenvolvimento no âmbito do projeto POWER - Promote Sex Workers’ Rights, a qual assume a responsabilidade pelo conteúdo aqui produzido. 

Você pode baixar este Guia da comunidade acima.

O Guia Inteligente para profissionais do sexo: Políticas internacionais de afirmação dos direitos relacionados ao trabalho sexual é uma versão para a língua portuguesa do documento Smart Guide: Rights-Affirming International Policies Relating to Sex Work produzido pela NSWP.

En 1999, le gouvernement suédois a lancé une expérience dans l'ingénierie sociale pour mettre fin à la pratique des hommes d'acheter des services sexuels commerciaux. Le gouvernement a adopté une nouvelle loi criminalisant l'achat (mais non la vente) du sexe (Swedish Code pénal). Il espère que la crainte d'une arrestation et une augmentation de la stigmatisation publique serait convaincre les hommes de changer leur comportement sexuel. Le gouvernement espère également que la loi forcerait les quelque 1.850 à 3.000 femmes qui ont vendu le sexe en Suède à ce moment-là pour trouver une autre ligne de travail. Enfin, le gouvernement espère que la loi permettrait d'éliminer la traite dans la prostitution forcée et la présence du sexe migrant workers.Not étonnamment, l'expérience a échoué. Dans les treize ans que la loi a été promulguée, le gouvernement suédois a été incapable de prouver que la loi a réduit le nombre d'acheteurs ou de vendeurs sexuels ou de trafic arrêté. Tout ce qu'il a à montrer pour ses efforts sont un (contestée) le soutien public à la loi et plus de danger pour les travailleurs du sexe de la rue. Malgré cet échec, le gouvernement a choisi d'ignorer les éléments de preuve et de proclamer la loi pour être un succès; il continue de préconiser que d'autres pays devraient adopter une loi similaire.
Download this resource: