Resources

Il s'agit de la deuxième série de vidéos d'une série du NSWP intitulée Global Fund Basics.

Dans cet ensemble de 4 vidéos, apprenez-en plus sur les Instances de coordination nationale (CCM). Le CCM est chargé d'identifier le travail qui doit être fait dans le domaine du VIH, de la tuberculose et du paludisme, et de soumettre des propositions techniques au Fonds mondial, d'identifier le récipiendaire principal et de superviser la mise en œuvre des subventions.

Ces vidéos sont en anglais et sont également disponibles avec des sous-titres espagnols, français et russes.

Il s'agit de la première d'une série de vidéos du NSWP intitulée Le Fonds mondial : ce qu’il faut savoir.

Dans cette vidéo, vous découvrirez l'histoire du Fonds mondial, sa structure, son fonctionnement, les trois délégations de la société civile et les trois comités permanents.

Le Fonds mondial a établi des codes of conduite que les employés, les récipiendaires des ressources, les fournisseurs, les membres des Instances de coordination nationale et les responsables de la gouvernance doivent respecter. Toutes les parties prenantes sont notamment tenues d’interdire « l’exploitation sexuelle » en vertu de ces codes. En raison de l’amalgame largement répandu entre le travail du sexe et « l’exploitation sexuelle », cette disposition pourrait néanmoins être mal interprétée et exclure les travailleurSEs du sexe.

Ceci est un résumé de la Déclaration de Consensus de NSWP sur le Travail du Sexe, les Droits Humains et la Loi. La Déclaration de Consensus est délivré au nom des membres du NSWP et les travailleurs du sexe qu'ils représentent, y compris les travailleurs du sexe de tous les genres, de la classe, la race, l'origine ethnique, l'état de santé, l'âge, la nationalité, la citoyennet

Ceci est la version française du procès verbal du Groupe consultatif ONUSIDA sur le VIH et le travail du sexe.
Download this resource:

La présente Note d’orientation a été conçue dans le but de fournir aux Coparrainants et au Secrétariat de l’ONUSIDA une méthode coordonnée et fondée sur les droits humains pour promouvoir l’accès universel à la prévention, au traitement, à la prise en charge et au soutien dans le contexte du commerce du sexe entre adultes. Dans un monde où la majorité des infections à VIH sont transmises par la voie sexuelle, les professionnel(le)s du sexe et leurs clients sont exposé(e)s à un risque accru de VIH, principalement en raison du nombre élevé de leurs partenaires sexuels. La vulnérabilité au VIH associée au commerce du sexe s’étend aux femmes, aux hommes et aux personnes transsexuelles. Si le lien entre commerce du sexe et vulnérabilité auVIH est reconnu depuis le tout début de l’épidémie, les enquêtes indiquent que les professionnel(le)s du sexe n’ont pas suffisamment accès aux services de prévention du VIH et on estime que leur accès à des services satisfaisants de traitement, de prise en charge et de soutien est encore plus limité. Jusqu’ici, la riposte au VIH n’a pas consacré suffisamment de ressources et d’attention aux actions entourant le problème duVIH et le commerce du sexe, moins de 1% des finances mondiales dédiées à la prévention duVIH allant à la solution de ce problème. Les données épidémio- logiques concernant les taux d’infection àVIH parmi les professionnel(le)s du sexe et leurs clients sont un reflet de l’échec de la réponse à leurs besoins en matière de droits humains et de santé publique. Des études récentes confirment, une fois encore, que dans de nombreux pays, les professionnel(le)s du sexe sont confronté(e)s à des taux plus élevés d’infection àVIH que la plupart des autres groupes de la population. 

Download this resource: