Resources

La couverture sanitaire universelle consiste à veiller à ce que l’ensemble de la population ait accès aux soins dont elle a besoin sans que cela entraine de difficultés financières pour les usagers. Dans de nombreux pays du monde, l’accès aux services de santé et la prestation de services restent très limités, en particulier lorsqu’il s’agit de populations marginalisées et criminalisées telles que les travailleurSEs du sexe ou d’autres populations clés.

Au début de la pandémie de COVID-19, les travailleurSEs du sexe ont été parmi les communautés les plus durement touchées à travers le monde et continuent d'être affectéEs par cette crise de santé publique mondiale. Avant la pandémie de COVID-19, les travailleurSEs du sexe, largement criminaliséEs, stigmatiséEs et discriminéEs, étaient déjà victimes d’une oppression structurelle.

Les travailleurSEs du sexe ont été parmi les plus durement touchéEs au début de la pandémie de COVID-19 et continuent d'être affectéEs par cette crise de santé publique mondiale. Les difficultés que rencontraient les travailleurSEs du sexe avant COVID-19, du fait de la criminalisation, de la stigmatisation et de la discrimination, ont toutes été exacerbées par la pandémie.

La stratégie du Fonds mondial pour la période 2023-2028 se présente sous la forme d’un document de 70 pages qui guidera les démarches, les décisions et les investissements du Fonds mondial pendant les six prochaines années. Il est important car il décrit les activités du Fonds mondial et la manière dont elles seront menées.

Theme: Health

À travers le monde, les travailleurSEs du sexe sont très largement excluEs des régimes de protection sociale et des mécanismes gouvernementaux d'intervention d'urgence prévus pour les autres travailleurSEs. La criminalisation, la discrimination et la stigmatisation des travailleurSEs du sexe ainsi que la non-reconnaissance du travail du sexe comme un travail renforcent l’exclusion et l’insécurité économique des travailleurSEs du sexe.