Resources

La couverture sanitaire universelle consiste à veiller à ce que l’ensemble de la population ait accès aux soins dont elle a besoin sans que cela entraine de difficultés financières pour les usagers. Dans de nombreux pays du monde, l’accès aux services de santé et la prestation de services restent très limités, en particulier lorsqu’il s’agit de populations marginalisées et criminalisées telles que les travailleurSEs du sexe ou d’autres populations clés.

La « protection sociale » désigne les mesures destinées à prévenir les situations qui affectent négativement le bien-être des personnes et à permettre aux individus d’y être moins vulnérables et d’y faire face, ainsi que les mesures qui favorisent la stabilité économique et sociale.  Les travailleurSEs du sexe sont souvent considéréEs à tort comme des « victimes » de la traite humaine et de l'exploitation qui doivent être protégéEs.

Les mouvements anti-droits, leurs idéologies, les objectifs et leurs nouvelles alliances, représentent un danger bien réel pour les travailleurSEs du sexe. Il est nécessaire de mieux comprendre ces dangers pour promouvoir efficacement les droits des travailleurSEs du sexe.

Ces dernières années, les mouvements qui s'organisent contre les droits des groupes marginalisés et criminalisés ont vu leur influence croître dans le monde entier. Certains groupes, qui s’opposent aux droits des migrantEs, font pression pour que soient adoptées des mesures de contrôle des frontières plus restrictives, et cela en violation du droit de circuler et de migrer librement.

Au début de la pandémie de COVID-19, les travailleurSEs du sexe ont été parmi les communautés les plus durement touchées à travers le monde et continuent d'être affectéEs par cette crise de santé publique mondiale. Avant la pandémie de COVID-19, les travailleurSEs du sexe, largement criminaliséEs, stigmatiséEs et discriminéEs, étaient déjà victimes d’une oppression structurelle.

Les travailleurSEs du sexe ont été parmi les plus durement touchéEs au début de la pandémie de COVID-19 et continuent d'être affectéEs par cette crise de santé publique mondiale. Les difficultés que rencontraient les travailleurSEs du sexe avant COVID-19, du fait de la criminalisation, de la stigmatisation et de la discrimination, ont toutes été exacerbées par la pandémie.

La stratégie du Fonds mondial pour la période 2023-2028 se présente sous la forme d’un document de 70 pages qui guidera les démarches, les décisions et les investissements du Fonds mondial pendant les six prochaines années. Il est important car il décrit les activités du Fonds mondial et la manière dont elles seront menées.

Theme: Health

Cover of strategic plan showing a world map covered in red umbrellas

 

Le Plan stratégique décrit la mission, les valeurs, les objectifs et les stratégies du Réseau mondial des Sex Work Projects (NSWP) en 2022-2025. 

À travers le monde, les travailleurSEs du sexe sont très largement excluEs des régimes de protection sociale et des mécanismes gouvernementaux d'intervention d'urgence prévus pour les autres travailleurSEs. La criminalisation, la discrimination et la stigmatisation des travailleurSEs du sexe ainsi que la non-reconnaissance du travail du sexe comme un travail renforcent l’exclusion et l’insécurité économique des travailleurSEs du sexe.